marché immobilier

Pourquoi l’immobilier est-il cher en France ?

Pour répondre à cette question il est important de voir le marché de l’immobilier dans son image générale, et les lois de logement et relatives à l’immobilier en particulier afin de comprendre la tendance actuelle. Car depuis quelques longues années, le marché de l’immobilier en France connaît une nette inflation, ce qui engendre une flambée importante des prix, rendant de nombreux biens inaccessibles pour les bourses modestes et les ménages donc les revenus n’ont pas été revus à la hausse.

Les prix de l’immobilier en constante hausse

En 2016 le domaine de l’immobilier a enregistré une hausse de 2% environ en 2016, suivant une agence spécialisée dans le domaine de l’immobilier. Elle prévoit aussi une hausse semblable ou presque en 2017, en raison des conditions de financement favorables et de l’amélioration du marché du travail.

Dans près de 28% des départements français le prix de l’immobilier est logique sans tomber dans l’excès, soit une moyenne en deçà de 1300 euros. Cependant les grandes villes comme en Île-de-France, Hauts-de-Seine ou encore le Val-de-Marne le prix du mètre carré excède les 4000 euros. Une moyenne exorbitante qui rend l’achat quasi impossible pour les revenus modestes.

Les raisons de cette hausse des prix en France

La loi française implique que chaque ville doit garantir une moyenne de 25% de logements sociaux, réalisés par la plupart par des privés. Dans plusieurs ville cette moyenne est loin d’être touchée, c’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux projets sont lancés dans cette optique afin d’assurer un quota beaucoup plus important, pouvant atteindre 30 à 40% de logements sociaux neufs. Pour des raisons impliquant le respect de certaines lois et en incluant leur marge de bénéfices, les promoteurs se voient contraints à vendre leurs appartements sociaux au prix fort. Mais vu que les investissements et les ventes ne décollent pas, car de plus en plus de ménages éprouvent du mal à investir dans un appartement ou un bien neuf, les promoteurs se retrouvent dans des situations délicates qui les empêchent même de penser à investir dans d’autres projets similaires.

Autre aspect des logements sociaux c’est de noyer le marché avec ce type de projet à l’ordre de 25%, ce qui réduit les projets privés et les biens privés sur le marché. Cette rareté induit une augmentation des coûts des biens proposés naturellement.

mm
Experte immobilier depuis 1993, je vous divulgue mes conseils pour mieux comprendre l’immobilier en France. N’hésitez pas à laisser un commentaire, j’y répondrai très volontiers ! Bonne lecture.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *